La Vienne Rurale 18 octobre 2019 à 08h00 | Par Guillaume de Werbier

Pisseurs volontaires: peut-on se fier aux tests de détection?

Les résultats des tests mesurant l’exposition au glyphosate sont-ils tous vraiment fiables? C’est une question que se pose Jean-René Gouron, céréalier à Dangé Saint-Romain qui, de sa propre initiative, a fait analyser ses urines, mais aussi son sang, avec des résultats contradictoires selon la méthode utilisée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume de Werbier

Depuis quelques mois, des Français se sont portés volontaires pour faire tester leurs urines pour définir si elles contiennent ou non des traces de glyphosate. Ceux qu’on appelle désormais « les pisseurs volontaires », ont répondu à la récente campagne de recherche de glyphosate menée par des collectifs citoyens. Une opération relayée dans la Vienne notamment par l’association « Nous voulons des coquelicots ».
Le 18 mai dernier, Jean-René Gouron s’est aussi prêté à l’exercice, à Châtellerault. « Dès que l’on parle d’environnement, nous, agriculteurs, sommes accusés de tout. Il arrive un moment où il faut quand même faire un peu le point ! », tonne le céréalier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui