La Vienne Rurale 19 septembre 2020 à 08h00 | Par Guillaume de Werbier

Viande de chevreau : une filière à revaloriser

La viande de chevreau n’est pas valorisée à sa juste valeur, estime Véronique Guérin, élue à la chambre d’agriculture en charge de l’élevage. La période de confinement n’a rien fait pour modifier cette tendance. L’éleveuse rencontre ce vendredi différents acteurs locaux de la filière pour parler débouchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Réussir

Nous ressentirons les effets des stocks de chevreaux congelés jusqu’à la prochaine campagne », déplorait fin avril Franck Moreau, président de la section caprine d’Interbev, alors que la Commission Européenne refusait une dérogation demandée pour subventionner le stockage des 400 t de viande congelée avant le 28 avril. Pour la production de chevreaux, la crise du Covid est arrivée au pire moment (comme pour l’agneau), celle des fêtes de Pâques. Les ventes ont chuté de 60 % la dernière semaine de mars par rapport à la même semaine de 2019. Véronique Guérin, élue à la chambre d’agriculture, indique que les marchés italiens et portugais, qui achètent habituellement 40 % des chevreaux français, se sont fermés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui