La Vienne Rurale 14 novembre 2019 à 09h00 | Par Guillaume de Werbier

Les élus réclament une 2 foix 2 voies entre Poitiers et Limoges

L’association « Voie rapide 147-149 » regroupe des collectivités, les intercommunalités qui, dans la Vienne, les Deux-Sèvres, et la Haute-Vienne se situent sur ces deux routes nationales, mais aussi des parlementaires. Elle a rappelé la « nécessité » et « l’urgence » d’une 2 fois 2 voies.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume de Werbier

On a décidé de se faire entendre ! » En assemblée générale à la mi-octobre à Lussac-Les-Châteaux, présidée par Gérard Sol, les adhérents de l’association « Voie rapide 147-149 » déplorent la lenteur des aménagements sur les deux routes nationales. « Jusqu’à maintenant les aménagements fonctionnent à coups de contrats de plan Etat-Région. Le contrat de plan actuel concernant la Vienne n’a été consommé qu’à 10 %. Ça ne bouge pas », regrette Gérard Sol. « Il faut déjà faire ce que le contrat de plan prévoyait. Il faut tenir ses engagements ». On sait qu’une 2 fois 2 voies ne va pas se faire en un coup de baguette magique, mais il ne faut pas encore attendre encore 50 ans ! Il pourrait y avoir des aménagements sur l’existant, c’est-à-dire autant que faire se peut, moins consommateur de terres agricoles qu’une voie ex nihilo dans les champs. Agrandir une route, c'est moins traumatisant pour l’environnement. »

Mobilité du quotidien
L’association défend donc avec vigueur l’aménagement d’une 2 fois 2 voies gratuite, de Bressuire à Poitiers et de Poitiers à Limoges. « Les maires pensent qu’il faut favoriser la mobilité du quotidien : il faut aider ceux qui font l’aller-retour entre leur domicile et leur travail. »
Le président de l’association pointe du doigt notamment un axe Poitiers-Limoges « dangereux », avec des temps de parcours élevés. « Ça fait plus de 50 ans qu’on parle de cette route… Depuis le trafic a augmenté. Il se concentre essentiellement entre Lussac et Poitiers et Bellac et Limoges. Par exemple, il y a 17 000 véhicules/jour à Mignaloux-Beauvoir, dont 10 % de poids lourds, et 8 500 véhicules jour entre Bellac et Lussac. Ça montre bien qu’entre Lussac et Poitiers, ce ne sont pas des personnes qui viennent de Limoges, mais des personnes qui viennent travailler à Poitiers. »
« Il faut désenclaver les territoires », demandent les élus locaux dont les communes sont concernées par ces routes. « Ils considèrent que ça va faciliter leur développement économique, leur attractivité ». Une 2 fois 2 voies permettrait aussi de « faciliter l’accès au service public comme les hôpitaux et les équipements culturels ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui